Cellou Dalein : « Nous allons prendre des dispositions pour que les recommandations de l’audit du fichier soient respectées »


Réunis en plénière ce jeudi au QG de l’UFDG, les adversaires d’Alpha Condé annoncent avoir créer un cadre de concertation afin de définir les stratégies qu’ils doivent entreprendre afin de contraindre le régime d’Alpha Condé à) respecter les dispositions légales.

Cette réunion, qui a mobilisé plusieurs leaders politiques de l’opposition, a connu la participation de Bah Oury, Vice-président exclu de l’UFDG, devenu président de l’UDD.

Cette rencontre dite de concertation a permis aux opposants de rester soudés face au régime en place et d’exiger le respect des lois de la République.

« On a fait cette réunion pour réaffirmer d’abord notre volonté d’être ensemble et de créer un cadre de concertation où nous allons échanger les informations, définir les stratégies pour faire respecter les lois de la République en matière électorale mais aussi dans les autres domaines, parce que le combat républicain que nous menons face à ce pouvoir, c’est d’abord de faire respecter la loi, faire respecter les droits humains. Et nous sommes en face d’un pouvoir qui n’a aucun égard pour les lois de la République, pour la Constitution de la République. », regrette le Chef de file de l’opposition.

Le constat général qui se dégage est que « Si chacun de nous lutte de son côté, c’est sûr que la portée de notre combat va être affirmée. Maintenant, je vous l’annonce, on a décidé de recréer ce cadre de concertation, échange d’informations et de définition de stratégie pour imposer et obtenir le respect des lois de la République et le respect de nos droits en tant qu’opposition politique. »

S’exprimant sur les opérations de recensement en cours dans notre pays, le Chef de file de l’opposition dénonce  déjà des irrégularités

«  On en a profité pour échanger les informations sur le déroulement actuel du processus électoral, et nous avons eu à déplorer beaucoup d’anomalies et d’irrégularités. Il y a des kits et des récépissés qui manquent partout et à la date d’aujourd’hui il y a beaucoup de circonscriptions dans lesquelles l’enrôlement n’a pas commencé. On a déploré aussi l’absence de communication sur les actions à mener lors de cette révision. Il y a la recommandation forte de l’accord d’audit qui veut que l’ensemble des électeurs viennent se faire enrôler. Alors il n’y a pas de communication suffisante pour informer les citoyens que faute de se faire enrôler ils ne peuvent plus rester dans le fichier même s’ils y étaient déjà. »

C’est pourquoi,  prévient Dalein, « Nous allons prendre des dispositions pour que les recommandations pertinentes de l’audit du fichier soient respectées et tous les guinéens puissent se faire enrôler conformément aux dispositions légales », a-t-il avertit.

Alfred Bangoura, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.