CENI version Kébé : Sydia Touré nuance, à juste titre !

Rien n’est jamais sûr avec la CENI guinéenne. Même avec l’arrivée d’un nouveau président, suite au départ difficile de Bakary Fofana. Sydia Touré tient compte de toutes ces réalités pour juger de la fiabilité de la nouvelle équipe.

Le président de l’UFR nuance et à juste titre: «J’ai rencontré Kébé et son bureau, nous avons discuté, ce que j’ai constaté c’est une nouvelle ambiance, à savoir que quel que soit le bord politique des commissaires qui avaient été envoyé là, ils avaient l’air d’aller dans le même sens et de travailler cette fois-ci la main dans la main. Ils avaient l’air également de donner l’impression que le président faisait partie de cet ensemble-là et qu’il n’était pas quelqu’un qui prenait les décisions tout seul. » Trop tôt, trop loin pour bien jauger cette CENI.

C’est du moins, l’image que renvoie un cadre de la maison : « Vous savez qu’on a engagé une lutte sans merci contre les mauvaises pratiques de certains cadres de la Ceni en l’occurrence, le président d’alors, M. Bakary Fofana qui faisait une gestion opaque. Nous avons décrié cela et finalement on a appliqué l’article 17 de la loi sur la Ceni. J’avais dit tantôt que ça soit Bakary ou une autre personne qui se retrouve à la tête de cette institution, il faudrait qu’il respecte le règlement intérieur et la loi 016 qui régissent la Ceni. Aujourd’hui, Bakary n’est pas physiquement à la Ceni, mais je peux vous dire sans risque de me tromper, ce sont ses pratiques qui continuent. »

Qu’est-ce à dire ? Rien si ce n’est « des décisions unilatérales. Récemment, Il vient de nommer selon mes informations, un informaticien à la tête du département de la communication sans tenir compte de l’expérience, du profil. » Sydia a donc bien fait de nuancer, de porter des gants, en jugeant la nouvelle équipe. A la Ceni, c’est la gangrène !

 

Jeanne Fofana

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.