Ces petites amabilités faites à Dalein

Le ramadan aura été bien arrosé sur Dalein Diallo. Les arroseurs intelligents ont pour noms : Alpha Condé et Mamadou Saliou Camara. L’un est président de la république tandis que le second est le Grand Imam de Conakry. Ces deux personnalités ont eu en effet des drôles d’amabilités à l’endroit du chef de fil de l’opposition guinéenne.

S’ils ont eu, tous les trois, des discours sur la paix, le religieux et l’ex opposant historique ont tenté d’égratigner le meneur de foules sur le macadam. Petits extraits :   «La population doit s’aimer, se donner la main afin de développer la Guinée notre patrimoine que Dieu nous a donné. Notre pays est doté de toutes les potentialités. Mais seule l’Union pourra nous permettre de nous développer.  Mais s’il n y a pas d’entente et d’amour, cette richesse ne nous servira à rien. Les investigateurs de la violence ne sont jamais des victimes. C’est toujours des innocents qui paient à leur place. » C’est la signature du Grand imam.

A sa suite, rapporte la presse locale, Alpha Condé enchaîne : «Si nous somme musulmans, nous devons éviter de nous faire du mal, de casser les biens des autres, éviter de faire tuer les gens….si nous écoutons le sermon que le grand imam vient de faire, je pense que la Guinée pourra faire sa marche en avant. » Eviter de tuer les gens ? C’est une allusion faite aux marches pacifiques souvent réprimées dans le sang. Par excès ou par mépris.

Se sentant visé par ces deux personnalités, Dalein Diallo s’amuse aussi à mettre les points sur ‘’I’’ : «On obtient la paix par la justice, par le respect des engagements pris. Si vous violez les droits des autres, vous ne respectez pas les contrats et la loi, vous mettez en cause la paix. La paix n’est pas la soumission. La paix n’est pas l’acceptation de la fraude électorale, ni l’acceptation des violations des droits humains. Nous sommes tous attachés à la paix. Nous connaissons tous les vertus et les avantages de la paix. »

 

Après la boutade, le Grand imam a été aperçu chez le leader politique. Une façon de s’expliquer, de laver le linge sale en famille ou de simples civilités à cause de la fête du ramadan ? On se perd en conjectures.

 

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.