Cet inquiétant bulletin de santé du RPG…

Le parti au pouvoir n’est pas les mieux lotis en matière de gestion des crises internes qui secouent actuellement les formations politiques les plus en vue : le RPG et l’UFDG. Les autres étant en profonde hibernation. Une dormance liée essentiellement au rapprochement avec le parti au pouvoir ou au pire des cas à la dilution. L’un ou l’autre cas, le bulletin de santé du RPG est des plus inquiétants.

Cette situation intervient au moment même où le parti n’a pas tenu de Congrès depuis des décennies. Ce qui provoque une certaine frustration, une certaine rancœur et une certaine lassitude chez de nombreux militants. Actuellement, des voix s’élèvent pour dénoncer le militantisme outrancier frisant l’insubordination.

D’autres se dressent contre le centralisme dans la prise de décision et un troisième groupe dénoncent le manque d’intégration dans les sphères administratives de l’Etat et des sociétés privées dont l’Etat a un droit de regard. 2020 arrive à grands galops, aucun successeur désigné du RPG.

Alpha Condé favorise les batailles rangées entre soupirants et aspirants. On parle de ‘’cinquième colonne’’ pour écarter certains cadres responsables. On parle de la 25è heure pour banaliser ceux qui rêvent secrètement remplacer les grosses pontes du parti. Une véritable guerre larvée en somme qui en dit long sur le vent de lassitude qui souffle au RPG. Des cadres de la même famille politique se bouffent le nez et se crêpent les chignons. Chacun voulant revendiquer une certaine prééminence.

C’est à cause de toute cette chienlit que les assemblées générales ordinaires ont été reportées avant de reprendre la semaine dernière. Seule évidence, le Congrès du parti est réclamé. Alpha Condé lui-même en a évoqué depuis de longs mois, mais, dans les faits, rien encore.

Jeanne FOFANA, Kababachir.com

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.