Chambas en consultation : la position de l’UFR s’invite au débat !

On est loin d’en finir avec le désordre au sein de l’opposition ou du moins de ce qui en reste. Depuis le départ de Sydia Touré pour le RPG, que de salives qui coulent. Le dernier acte remonte à la rencontre qui a eu ces dernières heures entre Dalein l’ex-allié et Chambas, de l’ONU.

L’affaire s’est invitée au débat. « Nous avons parlé naturellement de l’UFR qui revendique être de l’opposition, alors que la loi est claire sur la définition d’un parti politique de l’opposition», rapporte Dalein Diallo. Lequel, on le sait tenait encore à sa composition avec son allié d’hier. « J’aurais voulu continuer avec lui parce que je sais qu’Alpha Condé n’a pas opéré un changement qui justifierait son départ, mais je tenais à lui (Sidya)», ruminait-il récemment. Finies les amourettes, finie la prétendue alliance, l’heure est au cryptage des intérêts.

A Dalein de continuer à ruminer, à ressasser : « On a eu une alliance qu’il n’a peut-être pas reconnue et qui l’a beaucoup aidé aux législatives. Il a dit qu’on n’a pas eu d’alliance mais ce n’est pas vrai, sinon je me serai présenté aussi bien à Matato, Matam, qu’à Dubréka et Boké. Je me suis désisté pour lui et je fais la campagne pour son candidat à l’uninominal, il n’a pas reconnu tout ça. Ça m’a fait un peu mal, mais l’opinion savait quelle était la réalité. »

En politique, c’est sont les rapports de forces et les intérêts qui comptent. Dalein doit le savoir. A son corps défendant.

Jeanne Fofana

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.