Champs de pomme de terre dévastés au Foutah : la perte estimée à 50 milliards de francs guinéens

Quelques semaines après la rencontre qui s’est tenue à Timbi-madina entre cultivateurs et émissaires du département de l’agriculture pour se pencher sur les causes probables de l’attaque des champs de  pomme de terre dans la région du foutah Djallon , le président de la fédération des paysans, Elhadj Moussa Para Diallo a fait savoir que « le laboratoire a confirmé qu’il y avait bien une attaque au niveau de la pomme de terre de Mali à Mamou. Maintenant, on a fait venir l’expert (Mr Nicolas). Il a été envoyé par une firme néerlandaise installée en France. Il a fait le tour des périmètres du côté de Popodara, de Labé centre, de Garambé, Hafia, de Timbi-madina, de Timbi-tounny il a constaté que c’est le Midjiou .»
Pour ne pas tirer une conclusion hâtive , Elhadj Moussa Para  rajoute qu’« il (l’expert) va ramener un échantillon pour confirmer est-ce que c’est seulement le Midjiou(…) pour qu’on sache effectivement qu’est-ce qui est arrivé à la pomme de terre guinéenne.»

Dans son intervention, il alerte qu’ « il faut maintenant prendre à bras-le-corps parce que des milliers de gens vivent de cette pomme de terre et le problème, il est entier parce que tout simplement au jour d’aujourd’hui non seulement, il y a eu l’attaque sur la pomme de terre, mais aussi sur la tomate, sur les choux, sur les aubergines, etc. »

À en croire le président de la fédération des paysans du foutah Djallon, cette attaque ne pas sans conséquence sur les investissements des producteurs, car « des milliers de pauvres vont se retrouver encore plus pauvre parce qu’il y en a qui ont perdu beaucoup d’argents. On a estimé d’abord qu’il y a eu 50 milliards [de francs guinéens] de pertes ». A-t-il conclu amèrement.
Sally Bilaly Sow , correspondant kabanews à Labé

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.