Chape de plomb sur des ministres : sursis pour Damantang ?

C’est certainement un mince sursis que le ministre du Travail est en train de vivre depuis le limogeage des frères Kourouma de la Fonction publique et du Pré universitaire, mardi, suite à un décret signé d’Alpha Condé.

Oublié, en sursis ou tout simplement protégé comme cela peut être le cas en pareille circonstance, c’est-à-dire à chaque fois qu’il faut sacrifier des personnes ? Damantang Camara ne saurait apporter la réponse qui sied. Il a dû avoir chaud en suivant le décret limogeant ses homologues, alors que lui faisait partie des négociateurs auprès du syndicat des enseignants. Nombreux Guinéens estiment que ce ministre porte-parole du gouvernement jouie encore d’une réelle garantie auprès d’Alpha Condé, car, le cas Damantang est une histoire qui remonte à des décennies.

Dégommer ce ministre tribun, jeune – par rapport à certains – serait un crime de lèse-majesté. Et pourtant, ces derniers temps, avec l’arrivée de Tibou Kamara, Alpha Condé l’a voué aux gémonies mettant en doute le manque de communication suffisante du gouvernement. Tibou lui-même avait clamé qu’on se connait dans ce pays, sans trop de détails mais, il accusé de passage des ministres d’avoir caché au président les réels problèmes de la crise qui récente qui a fait sept morts.

Arracher Damantang Camara de sa posture actuelle sera-t-il préjudiciable pour Alpha ? Nul ne le sait.Ce qui est évident, pour le président Condé, son ministre ne mouille pas trop le maillot. Suffisant pour se faire désavouer, non ? Il reste néanmoins en poste. En attendant d’y voir plus clair.

 

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.