Chasse aux opposants : l’antenne locale du FNDC à Kankan lève la voix


Le front national pour la défense de la constitution (FNDC), farouchement opposé au troisième mandat du Pr Alpha Condé, est devenu la cible numéro un de la justice guinéenne. Il y a de cela quelques jours, le procureur de la république près le tribunal de première instance de Dixin, a lancé des mandats d’arrêts contre certains membres de ce front et de l’opposition.  Une attitude que critique fortement les hommes politiques de la commune urbaine de Kankan. 
Antoine Dobo Guilavogui secrétaire fédéral de l’UFDG à Kankan estime que cette attitude est une dictature et appelle le chef de l’État à instaurer la démocratie dans le pays : « Cette dictature, je voudrais qu’on arrête ça maintenant. Je prie beaucoup le ministre de la sécurité, de mettre la balle à terre, je demande aimablement au président de la République, que la démocratie soit instaurée  dans son entièreté, parce que quand vous poursuivez ces gens là, c’est une façon de les rendre peureux, de continuer à intimider le peuple de Guinée. Eux-mêmes n’ont qu’à arrêter de créer le trouble dans le pays » A-t-il laissé entendre.    


Lancinet Condé, secrétaire fédéral du bloc libéral et coordinateur général du FNDC à Kankan, qualifié cela de chasse aux sorcières : « Nous voulons que la Guinée aille en avant, la chasse aux sorcières n’est pas la bonne solution. Le gouvernement doit prendre toute sa responsabilité et arrêter certaines poursuites, moi je n’apprécie pas qu’on incrimine certaines personnes pendant qu’il y a d’autres auteurs qui sont là, mais ne sont pas inquiétés ». A-t-il dit 
Pour terminer, Lancinet Condé a appelé à la paix et à la quiétude sociale dans le pays.
Depuis Kankan, Aly Badara Keïta pour Kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.