Chef de file de l’opposition : un statut relatif ?

Si la vraie opposition – républicaine ou autre – n’y prend garde, elle risque d’être la risée d’Alpha Condé, lequel tient mordicus à la désintégrer et s’assurer d’un boulevard afin de mieux prôner son changement qui ne change plus. Aujourd’hui en effet, c’est le statut du chef de file de l’opposition qui constitue un sujet à polémique au niveau du PEDN de Lansana Kouyaté.

Selon un cadre du parti –rapporté par des confrères de Guinée matin – qui voit mal ce statut attribué à Dalein par le Parlement et par décret du Chef de l’Etat, «Le PEDN est un parti de l’opposition, mais il n’est pas  un parti de l’opposition républicaine. Nous sommes un parti qui s’oppose à la mauvaise gouvernance du régime en place. »

Il reste que «Le statut de chef de file, c’est quelque chose qui est relatif un peu au statut voté à l’Assemblée nationale. Nous ne sommes pas contre le  statut de chef de fil de l’opposition, mais c’est que le PEDN n’est pas là pour suivre ce qui ce passe dans un autre groupement. » Le PEDN se revendique de l’opposition mais, n’en a cure de l’invitation faite au chef de file de l’opposition, dans le cadre de la relance du dialogue inter guinéen.  Du moins, c’est ce que laisse-t-on entendre. « Le PEDN reste indifférent par rapport à cette invitation. » Une telle déclaration peut briser une coalition, une opposition qui se veut unie face aux manœuvres d’un pouvoir qui ne rêve que d’étouffer « des nains politiques ».

A moins que le PEDN n’ait d’autres idées, en dépit des déclarations publiques.

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.