Circulaire du bâtonnier aux avocats : Le FNDC se dit ‘’scandalisé’’


Après la récente sortie du Bâtonnier de l’ordre des avocats, qui a interdit aux avocats d’intervenir dans les médias sans demander l’autorisation, le FNDC se dit scandalisé et s’interrogé sur les intentions de Maitre Djibril Kouyaté.

La plateforme de la Société civile et des partis politiques de l’opposition guinéenne, se dit surprise de constater que le Barreau de Guinée adopte une position ambiguë autour de la question du 3eme mandat.

Après des nombreuses critiques, Bâtonnier de l’ordre des avocats rappelle qu’il ne s’agit nullement d’une interdiction, mais d’un rappelle à l’ordre : «  J’ai dit aux avocats que pour intervenir sur les ondes ; ils doivent respecter les dispositions des lois qui nous régissent en la matière. Parce qu’il y a des avocats qui sont tous les jours sur les ondes. Cela est interdit par nos lois(…), cette note ne vise aucun avocat. Chaque année d’ailleurs, le bâtonnier le fait. Peut-être que ce sont les avocats qui sont toujours sur les antennes qui seront dérangés. Tous les avocats connaissent cette loi, avant de s’adresser à la presse tu dois te référer au bâtonnier, favorable ou pas, pour dire que tu interviens sur un sujet donné. Sauf si tu sors d’une audience à chaud pour que tu puisses le faire. Mais pour tout le reste il faut l’autorisation du bâtonnier. Mais comme je vous l’ai dit, il y a des confrères qui parlent automatiquement et qui oublient cette interdiction. C’est un rappel à l’ordre mais pas une interdiction », a expliqué Djibril Kouyaté, qui fait l’objet des toutes les critiques.

Dans une déclaration, le FNDC fonde l’espoir que le Barreau de Guinée se rangera du bon côté de l’histoire de notre pays qui est en train de s’écrire en ce moment, avec ce fameux projet de reforme constitutionnelle.

Lisez la déclaration du FNDC :

Le FNDC est scandalisé par la circulaire du Bâtonnier de l’ordre des avocats de Guinée, datant du 23 octobre 2019, dont les propos sont de nature à museler les avocats qui se positionnent ouvertement contre un troisième mandat en violation flagrante de la loi suprême de la République.

Au moment où le Peuple de Guinée s’est résolument engagé à lutter pour la sauvegarde de ses acquis démocratiques, nous sommes surpris de constater que le Barreau de Guinée adopte une position ambiguë autour de la question du 3eme mandat.

Le Barreau qui est une organisation qui se bat pour le triomphe du droit et de la justice sociale se doit d’être un acteur de premier plan pour accompagner le FNDC dans son noble combat de préservation des acquis démocratiques chèrement conquis par le Peuple de Guinée dans sa longue marche pour la consolidation de sa jeune démocratie.

Dès l’entame de son combat, le FNDC a bénéficié de l’assistance hautement salutaire d’une trentaine d’avocats membres du Barreau de Guinée qui, dans un élan patriotique et de façon bénévole, défendent les membres du FNDC illégalement mis aux arrêts dans toutes les régions du pays.

Le FNDC exhorte et encourage ces vaillants Avocats à poursuivre leur noble mission de défense des opprimés et particulièrement les membres et sympathisants du FNDC qui seront inquiétés par la justice guinéenne.

Le FNDC fonde l’espoir que le Barreau de Guinée se rangera du bon côté de l’histoire de notre pays qui est en train de s’écrire en ce moment.

C’est pourquoi, le FNDC compte sur le soutien affiché et assumé du Barreau de Guinée à son endroit afin que soit apporté un démenti à ceux qui prêtent au Bâtonnier de l’ordre des avocats des velléités de promotion de troisième mandat en Guinée.

Vive le partenariat pour la défense de la Constitution

Vive une Guinée unis et solidaire

Vive le FNDC

Ensemble, Unis et Solidaires, Nous vaincrons.

Conakry, le 28 octobre 2019

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.