La clé de Mamou à Alpha : le vieux Biro Diallo va-t-il se dédire?

Anecdotique, pourrait-on clamer au niveau du RPG, mais, la récente démarche de Dalein Diallo auprès du vieux Biro Diallo, ancien président de la première législature guinéenne pourrait réellement donner une nouvelle configuration aux rapports Alpha Condé-El hadj Boubacar Biro Diallo.

En cause : la clé de la ville de Mamou avait été donnée à Alpha Condé, par l’ex-cadre du PUP, en défaveur du président de l’UFDG dont l’un des plus grands fiefs reste la ville-carrefour. Plus d’un an après ce geste historique et hautement politique, la balance risque de peser pour Dalein Diallo et du coup, pousser le vieux Biro à se dédire : retirer la clé et la restituer à qui de droit.

Cette démarche doit être rendu possible grâce à un nouveau militant de l’UFDG qui se nomme : Alpha Amadou Diallo. C’est l’un des fils de l’ancien président de l’Assemblée nationale. Il était samedi dernier au siège du parti de Dalein Diallo. Son discours était sans équivoque. Communément appelé Dr Diallo, il se trouve être un des médecins travaillant dans un hôpital parisien. Son rôle aura été grandissime dans la désintégration du fameux CRAC (Collectif pour la réélection d’Alpha Condé). C’est dire que c’est une grosse prise pour l’UFDG, au moment même où le pouvoir de Conakry vacille.

A Mamou, pour rappel, Alpha Condé avait tenté de mélanger Mamou à Labé, suite à son choix porté sur la Ville-carrefour, en lieu et place de la capitale de la Moyenne Guinée pour abriter la fête de l’indépendance. Il a vite raté le coche, parce juste après le choix, c’est le tout Labé qui jubile et rencontre autorités et sages de Mamou pour traduire une joie immense.

Seulement, à cause d’Ebola et de la lenteur dans l’exécution des travaux, Mamou ne fêtera pas encore l’anniversaire de l’indépendance. Mamou était très enthousiaste : Alpha avait même été élevé au rang de citoyen d’honneur de cette localité où un domaine lui a en même été attribué pour construire son domicile privé. Tout ceci risque de s’effriter car bâti sur du sable mouvant. Mamou ne fête pas l’indépendance.

Alpha semble avoir posé un lapin à la ville –carrefour, arguant que Ebola est à nos portes. L’arrivée du Dr Diallo à l’UFDG constitue donc un tournent décisif pour le parti d’opposition dont il faut capitaliser tous les atouts. Quitte à pousser le vieux à se dédire.

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.