CNP-Guinée : Ansoumane Kaba et Sékou Cissé enterrent la hache de guerre

Après plusieurs de crise qui mine le Conseil National du Patronat guinéen (CNP Guinée), la plus grande organisation patronale guinéenne, Ansoumane Kaba et  Sékou Cissé décident d’enterrer la hache de guerre.

Au cours d’une conférence tenue mardi à la Maison commune des journalistes, les deux parties disent avoir réglé leur contentieux à travers la justice.

« Nous avons décidé Sékou Cissé et moi président du CNP-Guinée d’enterrer la hache de guerre et de travailler main dans la main. C’est ce qui nous a conduit à l’élaboration d’un protocole d’accord qui a été homologué par la justice, qui annule le congrès du 23 avril et qui met définitivement fin au contentieux », a déclaré Ansoumane Kaba, président de cette organisation patronale devant les journalistes.

Désormais, poursuit Kaba Guiter, « notre objectif, c’est d’unir ce secteur privé et rien ne va nous distraire pour amener ce secteur privé à être désuni parce que ça va dans l’intérêt de tout le monde et du peuple de Guinée. Les hommes et les femmes chefs d’entreprises qui sont ici vont s’employer à consolider cet acquis. Personnellement, je prends l’engagement de tout faire pour unir et fortifier le secteur privé guinéen. Car étant uni, nous serons plus forts, … », soutient-il.

De son côté, Sékou Cissé qui avait contesté l’élection d’Ansoumane Kaba, le 24 Avril 2016, accepte désormais de cheminer avec lui en devenant son Vice-président.

Toutefois, il convient de rappeler que certaines personnes continuent toujours à contester ce bureau exécutif présidé par Kaba Guiter. C’est le cas d’El hadj Habib Wann, qui continue à afficher des panneaux publicitaires sur les places publiques, pour dire qu’il est le président de cette organisation patronale.

Interrogé sur le sujet, Ansoumane Kaba, estime que la justice a déjà tranché, par conséquent, tout le monde devrait se rallier à cette décision de justice, qui a conduit à un protocole d’accord entre les deux parties. En ce qui est de l’affichage de son effigie, le CNP a annoncé qu’il usera de tous ses moyens légaux pour exiger le retrait de ces affiches d’El hadj Wann qui parle au nom de cette organisation, en violation des dispositions de la loi.

Mariam Diallo, www.kababachir.com

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.