CNP-Guinée /Contentieux Mamadou Sylla- Sékou Cissé  : la justice tranche !

Le tribunal de première instance de Kaloum s’est prononcé mardi sur le contentieux qui oppose  Mamadou Sylla et Sékou Cissé, respectivement président et président par intérim du Conseil national du  patronat guinéen, qui se disputent pour le contrôle de la plus vielle organisation patronale guinéenne.

Le 15 mars dernier, le TPI de Kaloum, constatant l’incompatibilité pour Mamadou Sylla d’assumer à la fois fonctions de député et celle du président du CNP. Elle avait ainsi tranché en faveur de Sékou Cissé, qui selon une décision de justice, devrait assurer l’intérim à la tête de Conseil national du Patronat guinéen, jusqu’à la tenue du prochain Congrès, annoncé pour le 23 Avril prochain.

Ceci étant, le camp de Sékou Cissé a estimé à partir de là que Mamadou Sylla n’a pas mandat à convoquer un Congrès. Une attitude qui irrite le richisme homme d’affaire qui décide finalement d’assigner Sékou Cissé en justice. Mais la justice a finalement tranché.

« Le tribunal, statuant publiquement par ordonnance contradictoire en matière de référé en premier ressort, au principal recevons les parties à se pourvoir ainsi qu’elles aviseront. Mais dès à présent, vue l’urgence, rejetons  la demande de rétractation de l’ordonnance No 072 du 15 mars 2016, maintenons notre ordonnance No O72 du 15 mars 2016 qui, doit produire ses pleins et entiers effets; mettons les dépens à la charge de El’Hadj Mamadou Sylla; disons que notre ordonnance est éxécutoire sur minute et avant enregistrement avons signé avec la greffière ».

En réaction, Mamadou Sylla a déploré cette décision de justice : « Dans chaque pays, il y a des lois et des principes qui régissent les choses. Jusqu’au congrès prochain, personne ne peut contester ma légitimité. Tant que quelqu’un n’est pas élu conformément à nos lois et principes à ma place, je pense que je suis président du CNP-G. Celui qui ne comprend ça n’est pas une personne éveillée et civilisée. Je ne voudrais pas parler de nom. Mais [Sékou] Cissé (avec qui il est en conflit pour le contrôle du CNP-Guinée) qui est Libérien et  Guinéen ne connaît pas malheureusement les lois francophones et guinéennes. Il n’a jamais été élu dans les instances du patronat. C’est moi qui ai signé une décision pour le faire venir comme intérimaire. Qu’il dise aujourd’hui que je suis député et que je ne dois plus diriger le patronat, je pense qu’il est en manque d’esprit francophone. Nous avons convoqué un congrès le 23 avril prochain. On va élire celui qui doit être élu. Ça peut être moi ou une autre personne. En attendant, je ne peux pas vous dévoiler tous mes secrets dans ce sens. Je suis un démocrate et je suis pour la démocratie », s’est-il consolé.

Abdoul Wahab Barry, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.