CNP-Guinée : illégitime, Sylla patronat s’agite !

Mamadou Sylla est vraiment dans une zone de turbulence. Son parti UDG est très mal en point. Soit dit en passant. Ses rapports avec son allié, le RPG est des plus exécrables. C’est la déception, la lassitude. Comme si cela ne suffisait pas, Futurelec s’enlise dans une guerre sans fin pour avoir le contrôle Conseil national du patronat.

Or, comme le note avec amertume Abdoulaye Dima Dabo, l’un de ceux qui ont contribué  à la création des trois patronats qui existent actuellement en Guinée, « Ce n’est pas sur un coup de tête qu’une personne se dit  je veux être le président d’un patronat si les gens ne sont pas derrière lui. » Déjà illégitime, Mamadou Sylla s’agite et défend sa cause. Récemment, au cours d’une réunion, Sékou Cissé, président par intérim de CNP-Guinée, a rappelé qu’il était question d’échanger : « Nous traversons une crise très grave ! La crise que nous traversons actuellement est l’incompatibilité d’un poste de député à un poste de président du Conseil national de patronat de Guinée. Aujourd’hui, à l’unanimité, nous avons invité les membres qui sont d’accord et ils ont reposé leur confiance à moi pour essayer d’avancer le plus rapidement possible en ma qualité de coordinateur de la commission chargée de toilettage de la fédération. »

Mamadou Sylla y voit une main du gouvernement. A ce titre, il s’attaque à toute la structure gouvernementale, en premier, Mamady Youla. Il accuse le gouvernement ne d’être pas bien imprégné du fonctionnement du patronat par rapport à l’administration publique. Jusqu’où ira donc l’homme de Dixinn Bora, celui-là qui a fait et défait des ministres sous Conté ?

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.