CNP-GUINEE : une autre victoire pour Ansoumane Guiter Kaba

Est-ce l’épilogue de la crise lancinante au sommet du Conseil national du patronat guinéen (CNP-Guinée) ? Quelques observateurs en sont convaincus. Parce que l’Organisation internationale des employeurs (OIE), ultime instance de recours a statué et rendu son verdict. Et celui-ci est favorable à Ansoumane Kaba Guiter et au bureau qu’il préside. N’en déplaise aux autorités, elles devront se plier à cette décision.
En effet, si cette crise a paru insoluble, c’est parce qu’à un moment donné, le gouvernement, plutôt favorable à la tendance Sékou Cissé. Mais ce premier volet de la crise est a été résolue à l’amiable entre les deux tendances. Il ne restait plus alors que la nouvelle scission résultant de la dissidence d’un groupe piloté par Elhadj Habib Hann. Et c’est par rapport à ce second volet que le ministre du travail et de l’emploi avait cru devoir saisir l’Organisation internationale des employeurs (OIE), en vertu d’un courrier acheminé le 30 janvier dernier. 72 heures plus tard, la réponse est arrivée, avec des conclusions sans équivoques. Ayant pris part à l’Assemblée générale élective du bureau présidé par Ansoumane Kaba, l’instance internationale ne pouvait pas se déjuger. Et c’est tout naturellement qu’elle réitère sa confiance à ce dernier.
Ce courrier-réponse devrait donc logiquement mettre fin aux supputations. S’il est du droit d’Elhadj Habib Hann de contester la légitimité d’Ansoumane Kaba, il semble cependant que les voies de recours se réduisent au jour le jour. La meilleure alternative qui lui reste, ce serait de créer sa propre organisation patronale.
Anna Diakité, www.kababachir.com 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.