Code électoral : le front anti-accord annonce un recours à la Cour Constitutionnelle

 

Malgré l’adoption du nouveau code électoral à la majorité des voix des députés de l’Assemblée nationale, le front anti-accord, multiplie les initiatives pour rejeter l’amendement du code électoral.

Au cours d’une conférence de presse à la Maison commune des journalistes à Coléah, Faya Millimono et ses collègues regrettent l’adoption de ce nouveau code électoral.

« Le front regrette que les députés notamment ceux des groupes parlementaires Rpg arc en ciel et les libéraux démocrates ont passé outre ses appels et procédé à l’adoption de ce code électoral… »,

Toutefois, les frondeurs saluent la position de certains députés qui ont voté contre l’adoption de ce code électoral: « C‘est le moment de saluer et de féliciter l’acte de certains députés comme l’honorable Aboubacar Soumah de l’UFDG, les 12 députés du groupe parlementaire Alliance républicaine et 4  des députés non inscrits pour leur refus de cautionner l’inégalité et pour leur rejet de l’amendement du code électoral… ».

Déterminés à aller jusqu’au bout pour empêcher la violation du droit du citoyen dans le choix des responsables locaux, les frondeurs annoncent un recours à la Cour Constitutionnelle.

«  C’est le lieu de lancer un appel à la Cour constitutionnelle pour qu’elle examine le recours qui lui a été transmis avec sérénité en tenant compte des arguments juridiques relevés par le front et les autres entités qui ont saisi l’INIDH et les trois magistrats dont l’avis a été pourtant sollicité par la commission des lois. En rejetant le texte portant code électoral, les membres de la Cour auront rendu un service mémorable aux Guinéens… ».

Mariam Diallo, Kababachir. com

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.