Comeback de Sylla et Cie: que des interrogations !

Qui a facilité la rencontre entre les égarés républicains et leur souche ? Quelles ont été les clauses de la réconciliation ? Le désaccord de l’accord du point 2 a-t-il été aplani ? Qu’en est-il du budget du CFO qui fait tant de vagues ? Quelle est la nouvelle voie à suivre ?

Des questions et d’autres qui ne trouvent pas encore de réponses. Mêmes les acteurs principaux de la fameuse réconciliation éludent les questions pour surtout ménager les susceptibilités. De quoi donc donner libre cours aux rumeurs, à la surenchère. Ce qui est évident, des démarches responsables et très souterraines ont été effectuées par certains frustrés auprès des cadres bien introduits du côté de Dixinn bora et du QG de la principale formation politique de l’opposition. En tête-à-tête, puis en réunion restreinte et après une plénière. Les moyens ont dû manquer aux uns et aux autres afin de trouver une issue négociée. Le point 2 des accords qui a fait tant de vagues semble avoir été qu’un simple fusible. Le fond de la mésentente reste les sous.

Et pour ce magot, Chérif Bah avait donné une sorte d’orientation pour mettre tout le monde à l’aise. Comme pour intéresser les plus cupides et pousser les plus avares à céder une portion. En effet, le vice-président de l’UFDGcroit que la mise en place du cabinet du chef de file de l’opposition est à sa discrétion. Mais, ce cabinet sera installé, parce qu’il y a des expériences qui existent déjà dans nos pays africains notamment au Mali.

« Je rappelle que celui qui est au Mali, c’est un ami à Cellou. Certainement, ils en ont parlé déjà et je crois que le président CellouDalein Diallo, chef de file de l’opposition guinéenne tiendra compte de ses amis opposants pour constituer son cabinet qui fera en sorte que l’opposition va encore fonctionner mieux », déclare Chérif Bah. Selon lui, Dalein Diallo  « fera certainement appel à certains de ces collègues de l’opposition. Parce que c’est l’occasion de vous parler de ce budget. Ce n’est pas pour l’UFDG, c’est pour le chef de file de l’opposition. Il est prévu la manière par laquelle il va le dépenser, c’est-à-dire la location d’un bâtiment, l’achat des meubles de bureau, la garde rapprochée, les véhicules pour les gardes et pour lui-même et les salaires de ses employés. »

Ce qui tranche avec ce que Sydia Touré a déclaré récemment faisant état d’une manne commune à l’opposition et non appartenant à un seul homme. De toutes les façons, « Il va dépenser et certainement qu’il fera appel à certains collègues de l’opposition pour le faire. Je suis sûr quand il le fera, il le fera avec des gens qui sont vraiment compétents et pointus, qui apporteront des idées nouvelles pour une opposition encore plus forte mais dont il reste toujours le chef de file », conclut le vice-président de l’UFDG. Cette directive – c’en est une – de Chérif Bah (le prof de Dalein) dégagera le ciel et rapprochera davantage les leaders politiques de l’opposition au moment même où le pouvoir place les pions dans le cadre d’un éventuel 3è mandat.

Jeanne Fofana, Kababachir.com

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.