Commandes publiques : la qualité au meilleur prix ?

Le Code des marchés publics est devenu un papier jetable pour le gouvernement. Le premier à abuser de ce parchemin, c’est bien le président de la République.

L’attribution à outrance des marchés de gré à gré à des proches, amis et copains en est une parfaite illustration. La démarche est dénoncée sans cesse par les opposants, notamment Dalein Diallo, Aboubacar Sylla, Jean-Marc Telliano. Mais, selon toute vraisemblance, ces sorties médiatiques ne dissuadent point Alpha Condé et son bataclan.

Seulement, la semaine dernière, il a instruit le gouvernement de prendre les dispositions utiles à la mise en place d’une Centrale d’achat de biens et services pour le compte de l’administration publique. Cette mesure est destinée nous dit-on, à mutualiser et optimiser les commandes de l’Etat afin d’obtenir les coûts les plus compétitifs et une meilleure cohérence de la commande publique. Des instructions et d’autres qui tomberont dans des oreilles de sourds.

En réalité, c’est dans ce laisser aller que des marchés de prestations intellectuelles, de fournitures de biens et services, etc. que des petits malins se font pleines les poches. On s’en fou de la loi selon laquelle : la qualité au meilleur prix.

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.