Comment le syndicaliste Soumah est perçu à l’UFDG ?

Le pouvoir et autres faucons du régime ont tout fait pour associer les revendications syndicales et légitimes d’Aboubacar Soumah aux revendications politiques de l’opposition, notamment de l’UFDG. Le rebelle, l’excité et l’illégal du gouvernement est resté droit dans ses bottes. Sans se faire du souci outre mesure.

Il a laissé l’amalgame se dissiper tout seul : il est syndicaliste, et non un leader politique. Aujourd’hui, comment ce personnage qui a su s’imposer du respect et de la considération est-il perçu à l’UFDG ? Le leader de cette formation politique en donne une réelle éclaircie

Extrait : « Je déplore d’abord le comportement du gouvernement qui a décidé au départ de ne pas discuter avec Soumah, alors qu’il a mis en évidence sa légitimité. On l’a mis en examen, on a voulu l’arrêter, il a été soumis à beaucoup d’actes injustes ; mais il est resté ferme. Il faut saluer son courage. Il faut saluer aussi ces enseignants qui lui sont restés fidèles. Aujourd’hui, il est une personnalité respectée.Mais le problème en Guinée, c’est que les institutions ne fonctionnent pas. Parce que j’apprends que le Président de la République va le recevoir, plaider coupable d’avoir nié sa légitimité et que désormais il est interlocuteur valable. Alors qu’il y a des institutions qui auraient été chargées de faire ça. Il y a les ministères, des fonctionnaires, des conseillers. Mais que ce soit le sommet qui va obtenir sa reconnaissance, je me réjouis pour lui, mais lorsque le Président va plaider coupable devant lui, ce n’est pas très agréable. »

Agréable ou pas, aujourd’hui, la crise est loin de finir…

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.