Communales et locales : quel avenir pour les petits partis ?

Les prochaines élections locales risquent de décanter la meute de partis politiques qui infestent le paysage guinéen. Avec ces élections, chacun des partis saura se mesurer par rapport à ses assises, à son audience, etc.

A ce jour, ils sont bien peu ces partis qui peuvent remplir une cabine téléphonique, mais c’est souvent les responsables de ces formations politiques qui parlent trop et font beaucoup de bruit. Soit pour se tailler une place de choix au sein du parti mère où déjà, les positions sont jalousement gardées, soit c’est pour se faire une certaine virginité pour les années à venir. L’un ou l’autre cas, de nombreux partis politiques disparaîtront et céderont le chemin aux géants. C’est pourquoi, chacun lutte pour sa survie. Les rescapés des communales et locales provoqueront une certaine reconfiguration du paysage politique guinéen. L’avenir politique de la Guinée passe aussi par-là. Dans cette optique, comme l’a déjà signifié Fodé Oussou Fofana, la présidentielle de 2020 aura peu de candidats. Allons donc !

 

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.