Conakry-Paris : Hollande coupe le cordon ombilical avec Condé

«La France vis-à-vis de l’Afrique n’intervient plus comme une puissance tutélaire. Ce temps-là est terminé. La France n’intervient pas pour gérer ses propres intérêts, elle a à faire valoir la qualité de ses entreprises. » François Hollande ne pouvait pas mieux rassurer Alpha Condé, au moment même où celui-ci invite ses pairs africains francophones à couper ombilical avec le colon français, apparemment la cause du retard des pays africains.

Alpha Condé oublie que la Côte d’Ivoire, le Sénégal, le Niger, etc. sont même loin, très loin de la Guinée en terme de financement et d’appuis de la France. Mais, Hollande caresse Alpha dans le sens du poil : « Notre intérêt commun c’est d’agir pour le développement, pour la paix et pour la sécurité. C’est pourquoi il était si important que le Président de l’Union Africaine vienne ici. C’est la dernière visite d’Etat que j’organise et je souhaitais que ce soit pour Alpha Condé, pour la Guinée et pour l’Union Africaine. »

Et d’encenser Alpha Condé, en réel complice de l’abus des Guinéens : « Nous voulons qu’il y ait l’exemplarité. Notamment en matière d’énergie renouvelable, la Guinée va être une référence. La France va accompagner ce processus avec l’agence française de développement car il y a des programmes qui ont été définis ici pour l’eau, les infrastructures, le développement rural et pour les énergies. »

Hollande s’en va dans quelques jours. Alpha Condé perd ainsi un grand ami. Un ami qui n’a pas voulu aider la Guinée, au même titre que les autres pays. Mais Alpha Condé se fait recevoir par le président français, même s’il est en escale. De la bonne communication pour édulcorer une gestion interne chaotique de la Guinée.

Jeanne Fofana, Kababachir.com

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.