Conakry, ville moderne : Condé attend que le Maroc agisse…

 

Que n’a-t-on pas promis aux Guinéens depuis 2010 ? Un étudiant, une tablette ; un tailleur, une machine ; un Guinéen, des retombées du PPTE ; une marche pacifique, des morts d’hommes et d’actes de vandalisme ; etc. La Guinée est en marche. Les routes urbaines et inter urbaines plus dégradées que jamais. Les Guinéens devenus plus loups d’il y a des décennies. L’impunité fait le reste. La capitale encore plus sale que naguère.

 

Capitale disions-nous ? Le tableau qu’elle affiche fait honte avec ces tas d’immondices, flaques d’eaux usagées ou des toilettes publiques. Mais, pour Alpha Condé, devant le Roi marocain, « Conakry change. » Certainement frappé par ces contre-vérités patentes, il apporte un bémol et se perd en conjecture: « On ne voit pas ce changement à cause de l’assainissement et de voiries. » Le mensonge oublié, il opte pour des envolées emphatiques : « Lorsque j’avais un projet de cité verte, le ministre des Affaire Etrangères du Maroc m’a dit que cela va intéresser le Roi. Et, lorsque le roi m’a appelé, il m’a dit que le peuple n’a pas besoin de cité verte à Conakry. Qu’il a plutôt besoin d’assainissement et des voiries urbaines. »

 

Plus gênant, Alpha Condé veut attendre à ce que le Maroc fait tout à sa place. Que le Royaume développe la Guinée à sa place, afin qu’il puisse ‘’se venger’’ d’Ankara. « Quand le président turque, Erdogan est venu, il m’a dit que Conakry n’est pas une ville. Mais grâce au Roi du Maroc, quand il viendra prochainement, il dira enfin Conakry est une ville», déclare-t-il après la signature des conventions et partenariats avec le Maroc. Condé attend donc à ce que le Maroc agisse…

 

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.