Concertations nationales: Les femmes de la Société civile réclament une parité dans la sphère des décisions

Les concertations se poursuivent au Palais du peuple entre le Chef de la junte militaire et les différents acteurs socio-politiques du pays.

Après les acteurs politiques, les 4 coordinations régionales et les confessions religieuses, c’est au tour des acteurs de la Société civile d’être face au Colonel Mamady Doumbouya, ce mercredi 15 septembre.

Les échanges ont porté sur la contribution de chacun et de tous pour la réussite de la transition en cours dans notre pays.

Dans une déclaration conjointe lue par Madame Sy Mariama Satina Diallo, présidente du réseau des femmes africaines ministres et parlementaires de Guinée (REFAMP/G) et porte-parole de la coalition des organismes féminins de la société civile guinéenne, les femmes entendent jouer pleinement leur partition à la gestion de la transition.

Lisez plutôt la déclaration conjointe :

Déclaration conjointe des organismes féminins de la société civile

La transition politique amorcéele dimanche 5 septembre 2021 dans notre pays requiert une convergence collective d’idées et d’actions impliquant de manière paritaire la contribution des femmes et des hommes dans la construction de la Nation.

Dans ce contexte, nous, organisations signataires de la présente déclaration affirmons que :

  • Les femmes représentent près de 52% de la population guinéenne, de ce fait leurs opinions et expertises reflètent l’expérience de plus de la majorité des Guinéens ;
  • Les femmes, premières contributrices à l’économie nationale, représentent notamment plus de la moitié de la main-d’œuvre dans le secteur de l’agriculture et sont sur-représentéesdans l’informel.

L’inscription des femmes dans l’espace public est donc plus que jamais capitale pour la préservation de notre bien commun. Leur représentativité est force de consolidation de la paix et de la sécurité.

Sur cette base, nous recommandons pour l’intérêt supérieur de la nation :

  • La parité dans toutes les sphères de décisions ;
  • L’égalité des chances dansles sphères socio-économiques et culturelles ;
  • La mise en place d’un cadre du dialogue inclusif avec la participation des femmes.

De même, nous nous engageons à :

  • Contribuer à la mise en place d’une commission dédiée aux problématiques socio-économiquesavec pour objectif de réfléchir etd’agir en vue d’actionner une veille sur les questions stratégiques de parité pour un développement harmonieux et durable du pays. 

Au regard de lanomination de la Générale au poste de Gouverneure de Conakry, que nous avons accueilli avec fierté, nous sommes certaines que cet élan se poursuivra sous votre autorité. Nous espérons que ces recommandations apporteront une contribution effective à la recherche de cet idéal de paix, de sécurité et de bon fonctionnement de la Nation comme vous l’avez déclaré. Nous vous remercions pour l’attention que vous porterez à nos doléances.

___________________________________________________________________________________________

La présente déclaration a été lue par Madame Sy Mariama Satina Diallo : cheffe d’entreprises, présidente du réseau des femmes africaines ministres et parlementaires de Guinée (REFAMP/G) et porte-parole de la coalition des organismes féminins de la société civile guinéenne.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.