Condamnation des manifestants : ‘’Une parodie de justice’’, selon l’opposition

Après la série de condamnation des ses militants arrêtés lors des dernières manifestations politiques, l’opposition guinéenne dénonce une justice à deux vitesses.

Pour les opposants d’Alpha Condé la justice guinéenne sous ordre du pouvoir. Car, estiment-ils, le procès expéditifs contre les manifestants de l’opposition a été accéléré pour leur condamner, alors qu’aucune action judiciaire n’a été encore engagée contre les forces de l’ordre qui ont tué plus d’une soixantaine de manifestants depuis l’accession du président Alpha Condé au pouvoir.

Le porte-parole du parti François Bourouno lui parle d’une « justice aux ordres » et annonce que rien n’arrêtera la décision de l’opposition de marcher contre le calendrier électoral récemment déroulé par la Ceni.

De son côté Dr Fodé Oussou Fofana, Vice-président de l’UFDG, promet que les manifestations vont se poursuivre, car, poursuit le député, il est hors de question d’organiser la présidentielle avant les élections locales.

« Les manifestations vont continuer tant que le gouvernement ne revient pas à la raison à savoir annuler le chronogramme et se retrouver autour d’une table pour qu’on discute quant est-ce qu’on peut organiser les élections communales. Parce que pour nous, il est hors de question d’aller à des élections présidentielles sans les communales. » a laissé entendre le président du Groupe parlementaire « Les Libéraux Démocrates ».

Abdoul Wahab Barry, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.