Conditions carcérales : les ‘’choses horribles’’ vécues par Bakayoko !

Le jeune leader politique Abdourahmane Bakayoko dit avoir vécu des « choses horribles », dans sa cellule. Des conditions carcérales qui interpellent, gênent. A la limite compromettent. Mais, lui, il n’en a cure. Intervenant sur les ondes d’une radio privée, mardi, le politicien qui a vu sa voiture carbonisée à Labé, suite à des propos déplacés à l’endroit de Dalein et d’Alpha Condé, Abdourahmane Bakayoko témoigne.

Extrait : « Depuis que je suis en prison, mon affaire ne m’intéressait pas trop parce ce que j’ai vu en prison est extrêmement grave. J’ai vu des millions de choses horribles. Je n’ai fait qu’un mois et une semaine. Mais quand j’ai vu des gens dans des conditions hautement inhumaines, ça m’a amené à oublier mon cas. J’ai vu des dizaines de détenus se raser avec une seule lame les barbes ou les cheveux. J’ai vu des punaises dans les cellules, comme les thermites dans les termitières ».

Quelques semaines plus tôt, de sa prison de Labé, il écrivait sur un papier blanc cet autre témoignage : « On me met en prison dans des conditions hautement inhumaines. Nous sommes 17 détenus dans une cellule d’environ 30 mètres carrés, très sale qui ressemble à un dépotoir d’ordures. Nous dormons à même le sol exposés à toutes sortes de maladies et un seul détenu malade peut contaminer tous les autres. Même l’air atmosphérique entre peu ou pas dans notre cellule. (…) Seul un très petit morceau de tôle claire de quelques centimètres carrés au toit laisse entrer une toute petite lumière du jour dans notre cellule. De 18 h à 8 h du matin, il n’existe aucune possibilité pour nous d’aller aux toilettes. Il ne me semble pas nécessaire de dire que les toilettes sont plus que sales. »

Allez-y savoir pourquoi Gassama Diaby est irrité. Ces conditions carcérales-là interpellent toute la République, y compris les défenseurs des droits de l’Homme.

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.