Les confidences du général Konaté sur feu Jean Marie Doré

Le père de la démocratie en Guinée parle peu. Très difficile d’avoir un mot de la part de l’un des officiers les plus illustres de l’histoire de l’armée guinéenne, l’homme qui a mis sa vie en péril au Liberia, en Sierra-Léone, en Guinée Forestière pour défendre vaillamment le Rouge, Jaune, Vert. Avant de se retrouver à la tête d’une Guinée exsangue, au bord du chaos, puis de gerer une transition mouvementée qui a débouché sur le retour d’un civil à  » Sékhoutouréyah », après plus d’un quart de siècle de règne militaire.

Très discret, l’infatigable lecteur de  » L’Art de la Guerre » du fin stratège et général Chinois du 4eme siècle avant Jésus Christ, Sun Zi, est revenu brièvement sur sa cohabitation avec l’ancien premier ministre du gouvernement de transition, feu Jean Marie Doré. Une cohabitation inédite. Le général Konaté, qui avait décidé de s’occuper exclusivement d’une armée sans repères, de mettre hors d’état de nuire les militaires hostiles au bonheur des populations, de remettre la Guinée à jamais sur la voie de la démocratie, voyait très peu le très controversé leader de l’UPG, nommé à la tête du Palais de la Colombe, le 21 janvier 2010, au lendemain des accords de Ouaga, dont la mission, c’était, on ne peut plus clair,  » d’organiser, à la tête d’un gouvernement de transition, les premières élections démocratiques… »

«  On ne s’est vu que deux ou trois fois en privé« , se souvient, sur nouvelledeguinee.com celui qui a fait des misères dans les rangs des rebelles au Liberia, en Sierra-Léone, et au début des années 2000, en Guinée Forestière et en Guinée Maritime.

Un témoignage inédit qui confirme les révélations de feu Jean Marie Doré. Le natif de Bossou, dans la région de Lola, avait confié à des confrères qu’il voyait rarement le leader historique de la transition de tous les dangers de 2010. Le général  » El Tigre », avait décidément d’autres chats à fouetter: contenir les velléités des soldats qui voulaient à tout prix mettre en échec sa mission.

Par Mamadou Saliou Diallo

http://www.nouvelledeguinee.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.