Confinement et présidentielle : la grande inconnue !

On est à deux mois jour pour jour avant la présentielle du 18 octobre, date confirmée par Alpha Condé. Déjà, la caution est fixée à 800 millions GNF, par la CENI. C’est dire que les choses sérieuses commencent et jusque-là Alpha Condé à qui le RPG a renouvelé la confiance, en dépit d’un troisième mandat rejeté par bien des démocrates progressistes ne s’est pas encore prononcé sur sa candidature.

Mais, tout porte à croire qu’il sera bien candidat, au regard du forcing opéré pour s’octroyer un autre mandat. Le Parlement ou plutôt Comité centrale du RPG s’est déjà installé. Aucun dauphin n’est perceptible. Comme quoi, comme ADO en Côte d’Ivoire, le vieil homme entend rempiler. Même au prix du sang. Même au prix de la démocratie chèrement acquise et dont il en a même été un des artisans, à un moment donné de l’histoire de la Guinée.

En tout cas, rien ne se profile à l’horizon qui puisse déjouer les ambitions sataniques d’Alpha Condé. Il a prorogé le confinement, mettant le FNDC dans des conditions pas tout à fait confortables. Il a fait organiser les examens nationaux, comme pour garder à la maison le FNDC. Sauf que, ces examens finissent dans quelques semaines. Sauf que, le confinement prend fin le 15 septembre. Juste à un mois du scrutin. C’est pourquoi, certains voient dans la prorogation, un calcul politique bien pensé.

Alpha Condé pourrait même lever le confinement, à un mois de la campagne, le temps que celle-ci se tienne. Et éventuellement, se trouver une opportunité avec les petits partis de discuter et de se promettre monts et merveilles. Le temps aussi peut-être de faire ramener les opposants, les vrais, autour de la table, quitte à déplacer la date. Autrement dit, c’est lui seul Alpha Condé qui aura à manœuvrer, à manipuler et à démeubler. Alpha Condé a donc finit de tracer la voie à suivre. Il ne reste plus qu’à s’assurer de compromissions. 

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.