Conseil ministériel: baptême du feu pour les 3 nouveaux ministres

Les nouveaux ministres ont pris fonction depuis la semaine dernière. Ils font face déjà au lourd l’héritage et au vaste champ de ruine abandonné par leurs prédécesseurs. Leur baptême du feu a failli intervenir le jeudi dernier mais, le Conseil des ministres n’a pu se tenir, à cause  dit-on d’un calendrier inopportun d’Alpha Condé.  Ce jeudi donc, AissatouBaldé, à l’Environnement, Ibrahima Kalil Konaté au Pré-universitaire et Billy Nankouma Doumbouya à la Fonction publique vont s’asseoir autour de la même table que leurs homologues déjà habitués à ces genres de rencontres traditionnelles.

Il y quelques jours, nous revenions sur le lourd héritage laissé par les ministres partants. Décryptage département par département. Au niveau de l’Environnement, AissatouBaldé fera face à un dossier brûlant qui a été d’ailleurs le motif du limogeage de Christine Sagno. Une obscure affaire de trafic de bois dont le réseau s’étend entre la Guinée Bissau, le Sénégal et la Guinée. Il est accusé à la Guinée une certaine complaisance dans le traitement dudit trafic. L’affaire est transférée au niveau diplomatique. Elle doit connaître son épilogue dans les prochains jours. A cela s’ajoute la déforestation qui prend de l’ampleur en Guinée ainsi que l’avancée littérale du désert. Kalil Konaté quant à lui pris comme  un grand démagogue va se heurter contre le précédent dangereux abandonné par son prédécesseur notamment au niveau de la crise qui couve, malgré la signature d’un protocole d’accords entre syndicat des enseignants et gouvernement. Et mieux, le manque d’enseignants dans bien des écoles du pays reste un problème entier. L’homme risque d’être pris en otage parce que complètement novice. Il a pris un raccourci qui lui coûtera bien cher. Le Pré-universitaire est un gros morceau, difficile à manier, à manœuvrer. Surtout qu’en face, de vieux routiers qui ont tourné leur bosse partout dans ce département. K au carré a donc intérêt de se faire entourer de bons cadres. Le cas échéant, bonjour la léthargie. Sékou Kourouma, lui a laissé une sainte pagaille dont il s’est rendu coupable. Il a cultivé le népotisme et la corruption. Bien des jeunes disposent des arrêtés sans aucune prise en charge. De l’autre côté, il est accusé d’avoir enrôlé parents et amis dans l’administration publique. La politique d’assainissement du fichier n’est que l’arbre qui cache la forêt.  Billy Nankouma aura donc fort à faire. Mais, il a un atout : il était dans l’entourage du ministre partant. Il n’est donc pas étranger aux nombreuses pratiques malsaines.

En faisant ainsi leur baptême du feu ce jeudi, les nouveaux ministres sauront davantage jauger des défis qui les interpellent.

Jeanne Fofana, Kababachir.com

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.