Contrôle technique des véhicules : vers la relance de la Sivita

Plus de dix ans après sa fermeture, la Société industrielle de visite technique automobile (Sivita) pourrait bientôt reprendre ses activités. En effet, elle vient d’obtenir un nouveau site sur un domaine situé au quartier Enta dans la commune de Matoto pour sa réimplantation. Créée en 1993, la Sivita a cessé de fonctionner en 2004. Une dizaine d’années après sa création. Depuis, toutes les tentatives de la relancer ont échoué.

Une fermeture qui n’est pas restée sans conséquence sur le parc automobile guinéen. Si dans la plupart des pays le contrôle technique est une exigence à laquelle les propriétaires de véhicules doivent se soumettre, en Guinée il est inexistant dans l’ensemble du territoire national. Une absence qui met en danger les usagers de la route. Chaque année, l’on enregistre des centaines voire des milliers de morts dans des accidents de la circulation. Des accidents qui seraient pour la plupart dus au manque de contrôle technique.

«Il faut trouver un moyen pour que l’on puisse envoyer les véhicules pour les visites techniques», a réclamé le président de l’Union des transporteurs de Guinée, Elhadj Souleymane Cissé, qui a affirmé que les automobilistes sont prêts à payer les frais liés à la maintenance. Selon lui, la reprise des activités de la Sivita permettrait non seulement de rajeunir le parc automobile mais aussi de lutter contre les embouteillages dans la ville de Conakry.

Thierno Diallo, Kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.