Coopératives sous la 2è République : Condé, amnésique !

Alpha Condé est un homme de la dénégation : il dément tout, désavoue tout, mésestime tout. Mal lui en a pris récemment lorsqu’il a accusé la 2è République de tous les noms.

Selon lui en effet, «La Première République était un régime étatiste, mais qui avait travaillé, malgré les insuffisances. La Deuxième République a tout rejeté. Les banques, les entreprises, il faut privatiser. Mais vous allez privatiser dans un pays où il n’y a pas d’hommes d’affaires nationaux. Nous, on n’a pas privatisé, on a fait passer le patrimoine national aux mains des étrangers qui se sont empressés de fermer. La deuxième République a diabolisé les coopératives. »

Soit Alpha Condé est amnésique, soit il ne maitrise pas le passé, surtout sous Lansana Conté ou soit, il est tout simplement irrespectueux des acquis de l’ancien régime dont il a encore les ténors dans son gouvernement et autour de lui. La première République a diabolisé les coopératives ? Voilà une contre-vérité du Président et en même temps une incohérence. Surtout que lui-même précise :   « Il faut que nous sachions sérier ce qui n’était pas bien, pour que nous pussions continuer sur ce qui est positif, parce qu’il n’y a pas que le gouvernement, il y a la vie du peuple et il y a des réalisations faites par le peuple. Si on rejette, c’est-à-dire qu’on rejette en même temps le peuple. » Peuple, peuple, peuple ! Savant amalgame en somme.

Ce qui est évident, Alpha Condé a tout simplement voulu rabaisser le régime de Conté. En effet, ce régime n’a jamais diabolisé les coopératives. Toutes les grandes coopératives, mutuelles et fédérations paysannes sont nées sous Lansana Conté, ainsi que les chambres d’agriculture, d’artisanat, etc. S’agissant des coopératives spécifiquement, l’Assemblée nationale d’alors dans la Loi/2005/014/AN a adopté la loi régissant les groupements économiques à caractère coopératif, les mutuelles  à caractère non financier et les coopératives.

On comprend donc que cette loi d’ailleurs promulguée en juillet 2005 sous le sceau de Lansana Conté tranche vraiment avec la sortie récente d’Alpha Condé, manifestement amnésique. Qu’il se réfère au moins à la Loi. C’est le moindre mal ! Après tout, si la seconde République avait diabolisé les coopératives, elle n’aurait donc pas fait voter la loi encore moins la promulguer. Alpha Condé doit le savoir. A ses dépens.

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.