COP 26 : les quatre priorités du sommet de Glasgow

Dakar, 1er juil (APS) – L’ambassadrice régionale Afrique et Moyen Orient de la COP 26, Janet Rogan, a décliné les quatre priorités de cette conférence internationale de la Convention cadre des Nations unies sur le climat, (CCNUCC), prévue du 1er au 12 novembre prochain à Glasgow, en Ecosse.   Elle co-animait, mercredi, avec l’ambassadeur de Grande-Bretagne à Dakar, Victoria Billing, une rencontre avec des associations travaillant sur les questions d’environnement et la presse, en prélude de cette COP.   ‘’Nous avons quatre priorités, notamment garantir un changement radical dans les réductions de gaz à effet de serre. C’est pourquoi il est important que les pays soumettent des contributions déterminées au niveau national (CDN) mises à jour avant la période des cinq ans (…)’’, a-t-elle réaffirmé.   Il s’agit aussi de renforcer l’adaptation, protéger les personnes et la nature, a-t-elle ajouté, rappelant qu’il y a aussi la question des financements publics et privés.   Elle a indiqué que la dernière priorité porte sur le renforcement de la collaboration sur l’action climatique.   ’’Cette problématique n’est pas seulement une affaire de gouvernement mais de tout le monde, le secteur privé, les communautés, les ONG, la société civile, les peuples indigènes et ceux qui vivent ces changements climatiques dans leur quotidien’’, a précisé la diplomate.   Selon elle, ‘’l’objectif de la présidence de la COP 26, est d’unir le monde sur la voie d’une économie zéro carbone, alors que nous nous reconstruisons à partir de la pandémie Covid-19, pour bâtir une économie mondiale plus verte, plus résiliente et plus inclusive’’.   ‘’Nous avons besoin d’un accord à la COP 26 qui accélère l’action de réduction des émissions, qui renforce l’adaptation et la résilience (…)’’, a-t-elle poursuivi.   De fait, l’ambassadrice de la COP 26 invite les parties à développer une collaboration verticale entre elles.   Elle déplore le fait que ‘’les efforts d’adaptation sont à la traine, ainsi que ceux mondiaux liés au financement qui sont en retard du fait de l’impact de la pandémie de Covid-19’’.

SBS/ASG/MD

Source: aps.sn

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.