Coronavirus : le Japon refuse d’organiser des Jeux olympiques à huis clos

Des responsables politiques japonais ont réaffirmé vendredi vouloir « mener à bien comme prévu » les JO de Tokyo (du 24 juillet au 9 août), alors que Donald Trump a suggéré de les reporter pour cause de Covid-19.

Des responsables politiques japonais ont réaffirmé, vendredi 13 mars, n’avoir aucun projet de modification de l’organisation des Jeux olympiques de Tokyo (du 24 juillet au 9 août), rejetant aussi l’éventualité de les tenir à huis clos, alors que Donald Trump a suggéré jeudi de les reporter face au Covid-19.

La propagation mondiale du nouveau coronavirus apparu en décembre 2019 en Chine, capable de provoquer une pneumonie potentiellement fatale, fait planer le doute sur le sort des Jeux d’été 2020.

Les organisateurs, le gouvernement japonais et le Comité international olympique (CIO) ont toujours jusqu’à présent maintenu la même position : malgré la pandémie qui bouscule déjà l’agenda sportif mondial, les préparatifs des JO se poursuivent normalement, sans perspective de report ou d’annulation.

Entretien entre MM. Trump et Abe

« Il n’y a pas de changement dans la politique du gouvernement et nous coopérons étroitement avec le CIO [Comité international olympique], le comité d’organisation et le gouvernement de la ville de Tokyo pour continuer de nous préparer à mener à bien les Jeux comme prévu », a déclaré vendredi à la presse le porte-parole du gouvernement Yoshihide Suga.

Le premier ministre japonais, Shinzo Abe, et le président des Etats-Unis, Donald Trump, ont eu vendredi matin, heure de Tokyo, un entretien téléphonique au sujet de la pandémie et des Jeux olympiques notamment, a précisé M. Suga.

« Au cours de sa conversation téléphonique avec le président Trump, le premier ministre a fait état de nos efforts pour organiser les Jeux et le président a répondu qu’il appréciait grandement le travail mené par le Japon et sa transparence », a déclaré M. Suga. Il n’a néanmoins pas précisé si M. Trump avait réitéré sa suggestion de reporter les Jeux olympiques.

« Peut-être, et c’est juste mon idée, peut-être les retarder d’un an, si c’est possible », avait proposé auparavant l’hôte de la Maison Blanche, quelques heures seulement après avoir pris le monde de court en fermant les Etats-Unis à une large partie de l’Europe. « C’est dommage… parce qu’ils [les Japonais] ont vraiment construit des bâtiments magnifiques », « mais je préfère ça à des stades vides partout », a insisté le président américain.

Pas d’annulation ou de report envisagé

Cette idée a été rejetée sans ambages par la ministre des Jeux olympiques japonaise, Seiko Hashimoto. « Je suis au courant des propos du président Trump, mais ni le CIO ni le comité d’organisation n’envisagent de reporter ou d’annuler les Jeux », a-t-elle dit vendredi au cours d’un point de presse régulier. Interrogée sur une éventuelle réduction du nombre de spectateurs, Mme Hashimoto a répondu : « Nous n’y pensons absolument pas. »

M. Suga a de son côté précisé que le gouvernement « ne prévoit pas » de Jeux sans spectateurs ou que des athlètes se retirent.

Le Comité international olympique (CIO) s’appuiera sur les « recommandations » de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) pour décider d’un éventuel report des Jeux, avait déclaré pour sa part jeudi le président du CIO, Thomas Bach. M. Bach a par ailleurs admis que dans certains sports et certaines épreuves, des annulations de compétitions liées à la propagation du Covid-19 posaient « de sérieux problèmes » pour les qualifications aux JO.

Source: https://www.lemonde.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.