COVID-19 : La question de la réouverture des écoles et des lieux de cultes en débat à Conakry

Pendant que la Guinée franchi la barre de  3 000 contaminés d COVID-19, la question de la réouverture des écoles et des lieux de cultes sera débattue ce vendredi 22 mai, en marge d’une réunion du Conseil scientifique

Selon un communiqué signé du ministre en charge de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique, qui préside ce conseil scientifique, il sera question au cours de cette rencontre, de la gestion de la riposte contre la COVID-19, mais aussi de l’opportunité d’ouverture des écoles et des lieux de culte.

Même si cette rencontre intervient à la veille de la fête de Ramadan, il est peu probable qu’on s’attend à la réouverture des mosquées pour la fête.

Toutefois, la réouverture des classes pourrait intervenir très probablement en juin, en raison des examens nationaux.

Intervenant sur le sujet, le ministre de l’Education nationale et de l’Alphabétisation, qui exclu toute année blanche a laissé entendre que son département se prépare à ça :

 « Nous nous préparons, parce qu’on ne peut pas continuer comme ça, tous nos voisins ont rouvert leurs écoles, nous aussi allons ouvrir, pas parce qu’ils ont ouvert, mais parce qu’il y a nécessité à ouvrir… Après la fête, nous aurons plus d’indicateurs qui favorisent l’ouverture des classes », a prévenu Mory Sangaré.

Mais tout dépendra de la décision du Conseil scientifique qui devrait faire des recommandations sur le sujet. Ce qui explique ce communiqué du ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique que nous vous livrons :

« Le Conseil Scientifique s’est réuni en sessions ordinaire et extraordinaire les 05, 12, 14 et 19 mai 2020, en vue de statuer sur les avis n°2, 3 et 4. Ces avis portent respectivement sur :

– L’organisation et la gestion de la riposte contre la COVID-19 ;

– L’opportunité d’ouverture des écoles et des lieux de culte ;

– La nécessité d’encourager et d’accompagner les initiatives de recherche et de valorisation des produits issus de la pharmacopée et de la médecine traditionnelle guinéennes dans la lutte contre la COVID-19.

Tous ces avis sont assortis de recommandations visant à orienter le Gouvernement dans la mise en œuvre de son plan de riposte contre la COVID-19.

Les recommandations sont régulièrement soumises à l’approbation du Comité Interministériel de riposte, placé sous l’autorité de Monsieur le Premier Ministre, Chef de Gouvernement.

L’intégralité de ces avis est rendue publique et diffusée par la Cellule de Communication du Gouvernement et un e-point de presse sera donné par le Conseil Scientifique, vendredi 22 mai 2020 à 12h 00 dans la salle de conférence du MESRS, afin d’éclairer l’opinion nationale. »

Kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.