Covid-19, le couvre-feu levé : les noctambules aux anges !

Ce n’est ni à 22h, ni à 23h, encore moins à 0heure ! Mais, bien entendu, jusqu’à l’aube. Il est question désormais de prendre son temps. De prendre ses airs. C’est du moins, la nouvelle vie des noctambules et autres couche-tard de la capitale guinéenne. En annonçant la fin du couvre-feu, le CNRD a accordé une délivrance tant pour les vendeurs de nuit que pour de simples noctambules.

Les boîtes de nuit, les restaurants, motels et autres lieux de réjouissance ne doivent plus désormais craindre le débarquement des pickups de policiers et/ou de gendarmes, pour extorquer des fonds aux gérants, embarqués des personnes, filmant d’autres. Le soulagement est total surtout quand on sait aussi que les barrages à travers la capitale, notamment sur l’axe KipéLambanyi ou sur le Prince. Seuls les billets de banque parlaient. On s’en foutait de pass sanitaire. Aujourd’hui, tous les noctambules sont aux anges ! Un petit tour dans certains lieux de loisirs aura suffi pour nous mettre d’accord. On est au ‘’Coup de frein’’ de Nongo, en ce début de soirée, chacun commente la mesure et exprime son soulagement.

De l’autre côté de la voie, à ‘’Blue beach’’, même discours, même tempo. Au ‘’TMI de Lambanyi’’ et au ‘’Retrait’’, même ambiance. Conakry se libère des chaînes d’Alpha Condé. Partout, la musique crève les plafonds et l’alcool coule à flots. Des demoiselles, à peine nues, se tortillant, crient à la victoire et implorent Dieu afin qu’il accompagne le CNRD, le libérateur. Les rues de Conakry seront dès ce soir, inondées de filles libres, d’automobilistes et autres marcheurs solitaires, en quête de sensations fortes.

La nouvelle vie, en somme !

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.