Crise à la CENI : Pourquoi  Bakary Fofana a fait profil bas ?

Malgré un semblant compromis de dernière minute qui a permis à Bakary Fofana de jouer à la prolongation, le projet de sa destitution reste toujours d’actualité.

Conscient de l’ampleur de la crise de confiance entre lui et les autres commissaires de la CENI et lâché  par le locataire du palais Sékhoutouréya, Bakary Fofana est toujours assis sur une chaise éjectable. Même s’il y a eu recule de dernière minute, sur le projet de destitution, qui serait différée de l’avis d’un commissaire, l’homme cherche à jouer à l’apaisement et fait profil bas, pour ne pas accélérer désormais son départ à la tête de l’institution électorale.

Bien que Bakary Fofana, semble accéder à certaines revendications, notamment, la mise en place d’un comité de trésorerie, sa tête est toujours mise à prix, parce que, dit-on, l’homme dont la gestion financière est jugée opaque, doit justifier les dépenses effectuées, notamment l’utilisation du budget électoral lors de la présidentielle de 2015, qui avait vu Alpha Condé se faire réélire dès le premier tour avec le fameux « coup KO ».

Où se trouve alors le montant qui devrait servir le scrutin du second tour de la présidentielle ?

Ce sont tant des questions qui n’échapperont pas les frondeurs et même le locataire du palais Sékhoutouréya, dont les relations avec Bakary Fofana se seraient dégradées ce dernier temps, d’après nos sources.

Devant cette nouvelle situation, le président de la CENI, fragilisé et qui aura du mal à justifier la saignée financière de l’institution électorale, semble revenir à la charge pour faire profil bas, et laisser le temps jouer son rôle, pour traverser cette période de tempête.

Sidiki Mara, Kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.