Crise de Hong Kong : la Chine met en garde les USA de ne pas « se fourrer le nez dans nos affaires »

Une déclaration publiée par le Bureau du Commissaire du Ministère des affaires étrangères de la Chine dans la Région administrative spéciale de Hong Kong (RASHK) a condamné la Présidente de la Chambre des représentants, Nancy Pelosi, et d’autres législateurs américains pour leurs propos « erronés » sur les troubles en cours à Hong Kong.

«La déformation de la réalité, l’observation aveugle de deux poids deux mesures par les politiciens américains est déjà proche de l’hystérie. Ils ont conspiré avec des éléments criminels radicaux et sont impliqués de façon insensée dans des affaires pénales anti-chinoises à Hong Kong », a déclaré le communiqué. Mercredi, les membres de la commission des Affaires étrangères de la Chambre des représentants ont publié une déclaration dans laquelle ils avertissaient que toute violence à l’encontre de « manifestants pacifiques » à Hong Kong constituerait une « erreur » et donnerait lieu à une « condamnation universelle et à des conséquences rapides ». Pékin a accusé à plusieurs reprises Washington de jouer un rôle actif dans les manifestations qui secouent Hong Kong depuis le mois de mars.

Le ministère chinois des Affaires étrangères a déclaré mercredi que les Etats-Unis ne devaient pas « se fourrer le nez dans nos affaires », et a insisté sur le fait que Hong Kong était un territoire chinois, et non « américain » ou « anglais ». Destinées à l’origine à empêcher l’adoption d’un projet de loi, maintenant suspendu, autorisant l’extradition de suspects de droit pénal vers la Chine continentale, les manifestations se sont transformées en un mouvement plus large contre le régime chinois sur le territoire semi-autonome.

Certains manifestants ont été vus agitant des drapeaux britanniques et américains. Dans un incident très médiatisé, un activiste de Hong Kong qui a joué un rôle actif dans les manifestations anti-Beijing en cours a été photographié en train de rencontrer un haut responsable du consulat américain. Le président américain Donald Trump a proposé jeudi de rencontrer son homologue chinois, Xi Jinping, confiant que les deux dirigeants pourraient « résoudre humainement le problème de Hong Kong ».

Source: beninwebtv.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.