CRISE DE L’OPPOSITION : Bah Oury s’engouffre dans la brèche

 
C’est bien connu. Le malheur des uns fait le bonheur des autres. Ainsi, la crise que traverse depuis quelques jours l’opposition républicaine, fait la joie de Bah Oury. En désaccord avec l’instance dirigeante actuelle de l’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG) dont il est exclu, l’ancien ministre de la réconciliation est désormais un allié stratégique du Front national pour la défense des droits des citoyens, piloté par Faya Millimono. Voyant en particulier dans la menace d’exclusion des frondeurs la preuve des reproches qu’il a toujours fait à Cellou Dalein Diallo, il bondit sur l’occasion.
Ainsi, selon lui, l’évocation même d’une possible exclusion des contestataires de l’accord du 12 octobre traduit une mentalité de parti unique de la part des responsables actuels de l’UFDG. Hostiles à la contestation et au débat, ils seraient davantage portés sur l’exclusion et la marginalisation. Ce qui selon Bah Oury, les disqualifierait en tant que leaders politiques.
Il se trouve que tous ces reproches, tout le monde les a déjà entendus dans les discours de Bah Oury. Cependant, s’il se borne à les répéter, c’est pour une raison bien précise. Cette fois en particulier, il pense avoir l’occasion de les faire admettre comme des reproches fondés et non plus tenus par un leader guidé par la frustration liée à son exclusion du parti qu’il a fondé. Il veut ainsi convaincre l’opinion de la justesse de son attaque et de sa bataille. Parce qu’il a conscience qu’il y a au sein de cette opinion, des Guinéens qui associent une certaine crédibilité à la fronde menée par Faya Millimono et Cie. Et en politicien, c’est de cette crédibilité dont veut profiter Bah Oury.
Mohamed Sow, www.kababachir.com
Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.