Guinée : L’ONU sollicite l’implication des femmes dans la résolution de la crise


Comment mettre fin à la crise socio-politique en Guinée ?
Cette question préoccupe à la fois les guinéens, mais aussi la Communauté internationale, après multiples reports des élections législatives et référendaires, dont la tenue de ce double scrutin suscite encore des interrogations.
En séjour de travail dans notre pays, le Représentant Spécial de l’ONU en Afrique de l’Ouest et du Sahel, qui poursuit les consultations au niveau des différents acteurs sociopolitiques, a rencontré des femmes entrepreneures parmi lesquelles figure, Mme Sy Mariama Satina Diallo, PDG du Groupe Mondial Tours.

La PDG du Groupe Mondial Tours et le Représentant Spécial de l’ONU en Afrique de l’ouest et du Sahel


Au cours de cette rencontre d’échanges, entre Mohamed Ibn Chambas, Représentant Spécial de l’ONU en Afrique de l’Ouest et du Sahel, et le groupe des femmes d’affaires, au siège du PNUD à Conakry, l’occasion a été mise à profit pour impliquer davantage les femmes dans la recherche de solution à la crise socio-politique, qui affecte sérieusement le secteur économique, à travers la dégradation du climat des affaires.
Au sortit de cette rencontre d’échanges, la PDG du Groupe Mondial Tours, les femmes ont exprimé leur préoccupation dans cette crise qui perdure.
Mme Sy Mariama Satina Diallo et ses collègues ont émis le souhait de renouer le fil du dialogue entre les différents acteurs, avant d’exprimer leur désir ardent de faire partie du comite de dialogue et de suivi pour une sortie de crise heureuse.
Sur la page facebook du Groupe Mondial Tours, l’une des plus importantes entreprises guinéennes évoluant dans le domaine du tourisme et de l’hôtelière, la PDG du Groupe, s’est réjouie de cette rencontre avec l’émissaire de l’ONU:
« Ce matin au PNUD, rencontre avec Mr Ibn Chambas venu avec sa délégation recueillir l’avis des femmes sur la crise politique majeure que traverse notre pays. Les femmes n’ont pas manqué cette belle occasion pour exprimer toutes leurs préoccupations et proposer des pistes de solution pouvant permettre de surmonter les problèmes et de reprendre le dialogue entre tous les acteurs.


Les femmes ont surtout exprimé leur désir ardent de faire partie du comite de dialogue et de suivi qui doit impérativement se mettre en place pour sortir la Guinée de cette situation de ni guerre , ni paix qui pèse lourdement sur nos épaules. », a écrit l’ancienne ministre du Tourisme et de l’Hôtellerie, sur sa page facebook.

Abdoul Wahab Barry, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.