Crise politique : L’opposition n’exclut pas de poursuivre les manifestations

L’opposition guinéenne s’est réunie ce mercredi au QG de l’UFDG à Conakry pour tirer les leçons de la marche du 16 Août.

Malgré la forte mobilisation des militants et le caractère pacifique de la marche, un jeune d’une vingtaine d’années a été tué par balle après la manifestation à Bambéto, par des agents de la Compagnie Mobile d’Intervention de la Sécurité (CMIS).

Toutefois,  les opposants ne désarment pas. Ils comptent poursuivre les manifestations sur la voie publique pour se faire entendre à nouveau. C’est du moment ce qu’annonce Aboubacar Sylla :,

« Nous avons le sentiment que nous ne sommes pas encore entendus  et tant que nous ne serons pas entendus, tant que nos revendications qui sont légitimes et légales  ne seront pas prises en compte, nous nous inscrirons toujours dans cette logique de manifestation pour que l’opinion nationale et internationale soit informée des problèmes de notre pays et du refus de ce gouvernement d’ouvrir un dialogue sérieux avec son opposition », a annoncé le porte-parole de l’opposition dans son compte rendu.

A noter que le bilan de la marche fait état d’un mort et de 12 blessés dont plusieurs par balles, parmi lesquels figurent une dame et un enfant.

Abdoul Wahab Barry, www.kababachir.com

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.