Crise politique : vers la reprise des assemblées générales de l’opposition

 La crispation du climat politique risque de connaitre les jours à venir un autre visage : la reprise des activités des différents partis politiques de l’opposition, notamment les assemblées générales suspendues depuis des lustres à cause d’Ebola.

Cette reprise se justifie par le fait que le président de la République, celui-là même qui a fait le décret pour entre autres éviter l’attroupement, est tous les jours en contact avec des foules pour battre campagne. C’est du moins ce que dénonce l’opposition républicaine. Agacée et désabusée, celle-ci veut aussi poursuivre ses activités. De l’avis de Sydia Touré, « Nous, nous avons suspendu toute manifestation depuis le mois de mai. J’ai dit que, cette semaine, je vais demander à l’opposition républicaine de reprendre nos meetings. Nous disons que, nous allons recommencer les meetings dans peu de temps. Puisque le président de la République continue, pourquoi, nous, on n’arrêtera ? On organise des retours avec des femmes qui pleurent, payées pour pleurer ! On reçoit Akon à Kassa ! Il n’y a pas ce qu’on ne fait pas aujourd’hui comme manifestation autour du chef de l’État ! Donc, je ne vois pas pourquoi on va arrêter nos meetings. On l’avait arrêté pour Ebola. Apparemment, il n’est pas concerné par ça. »

 Que pourrait-on s’attendre de la propagation du virus Ebola si le RPG fait ses bains de foules et les autres rouvrent la porte à leurs assemblées générales ? La question est ouverte.

Jeanne FOFANA, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.