Crise post-électorale : ’’ l’International Libéral’’ demande à la CEDEAO d’agir…

Pendant que l’on s’achemine vers le recours à la Cour Constitutionnelle des certains candidats à la présidentielle, dont Cellou Dalein Diallo, candidat de l’UFDG, qui s’était autoproclamé vainqueur de la présidentielle, le 19 octobre dernier, l’International Libéral’’, une fédération mondiale qui regroupe 100 politiques libérales et démocratiques interpelle la CEDEAO.

Dans un courrier adressé au président en exercice de l’organisation sous-régional, l’International Libéral, par la voix de son Président,  Dr Hakima El Haité, qui dénonce des irrégularités électorales qui ont conduit à des violations des droits de l’homme, demande à la CEDEAO d’agir pendant qu’il est temps.

Lisez le courrier adressé au Président Ghanéen, Président en exercice de la CEDEAO :

« Libéral lnternational

Son Excellence Nana Alk

Président

25 Octobre 2020

Votre Excellence, cher Hon. Akufo-Addo,

Je vous écris aujourd’hui sur une question de grande urgence. Le braquage électoral qui se déroule actuellement, qui s’est maintenant intensifié pour incorporer de graves violations des droits de l’homme, toutes transpirant aux mains d’Alpha Condé.

Les Africains, partout sur notre continent, attendent que la CEDEAO agisse.

En tant que président de l’Internationale libérale, une fédération mondiale de 100 politiques libérales et démocratiques, savoir à quel point la voix de la CEDEAO peut être importante lorsque des transgressions de cette ampleur se produisent.

Et soyez clair, Monsieur le Président, des transgressions sous forme d’irrégularités électorales qui ont conduit à des violations se produisent actuellement.

En effet, nous avons tous vu l’intimidation sans vergogne d’un dirigeant politique dont la maison était barricadée lorsque les résultats semblaient défavorables au président sortant; le quartier général du principal parti d’opposition, l’UFDG, a été fermé de force; et maintenant nous comprenons que deux vice-présidents de l’UFDG ont été emmenés par les forces de l’État dans un lieu non divulgué.

De mes conversations de ces derniers jours avec M. Cellou Dalein Diallo, qui à travers son observateur électoral, a obtenu des échantillons de vote et des preuves qui sapent clairement la crédibilité de l’élection présidentielle.

Résultat déclaré par la CENI, il est clair que rien de moins qu’un vol électoral n’est en cours.

Comme si cela ne suffisait pas, les violations des droits de l’homme bien documentées- les tirs à balles réelles sur les manifestants, doivent maintenant, sûrement, déclencher une alarme et une réaction de la CEDEAO.

Rester silencieux, c’est une perception de complicité dans ces crimes.

Monsieur le Président, ce qui précède est un petit échantillon de la calamité qui se déroule actuellement en Guinée.

Ces abus sont en contradiction directe avec les principes fondamentaux de la CEDEAO, énoncés dans le Traité de la CEDEAO. Un manquement à agir compromettra non seulement la crédibilité de la CEDEAO mais aussi a gagné la confiance de vos États membres.

Je serais ravi d’avoir l’occasion de discuter avec vous plus avant de cette question instable mais, en ce moment, permettez-moi de saisir l’occasion de vous exprimer, Monsieur le Président, mes plus sincères salutations et le respect. »

Cordialement,

Dr Hakima El Haité

Président de l’Internatiobal Libéral

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.