Crise au PUP : les griefs de Fodé Bangoura…

Le PUP est parti avec Lansana Conté. Les cadres qui peuplaient cette formation politique se sont volatilisés : les uns fondus au RPG, les autres à l’UFDG et un troisième groupe, tente de sauver ce qui peut l’être, c’est-à-dire maintenir à flots l’ancien parti présidentiel. L’entreprise est fastidieuse, les intérêts grands et… égoïstes.

Les fauteurs de troubles ont pour noms : Cheick Amadou Camara, ancien ministre des Finances et Moussa Solano, ancien ministre de la Décentralisation et gouverneur de Labé. C’est du moins les griefs de Fodé Bangoura, alors grand baron et super ministre sous Conté. Dans une interview accordée à Guinée matin, Fodé Bangoura déclare : « Pour moi, Cheik  Amadou Camara est un mauvais perdant. Mais, pour Solano, je ne comprends pas. Son mandat est terminé. Il a quitté ici en  mars 2015, il est revenu au mois de mai 2016. Tu ne peux pas prétendre réclamer quelque chose que tu as abandonné. Un an, tu ne viens pas au siège et venir dire que c’est moi le président, alors que ton mandat est déjà fini. C’est un trouble-fête. Deuxièmement, il m’en veut parce que ce que j’ai pu faire en six mois, en 5 ans il n’a pas pu le faire. Cinq ans, tout le monde disait que le PUP est mort. Celui qui a laissé le parti mourir. Cinq ans, il y a eu des élections législatives, il était tête de liste, il a été incapable de battre campagne, il n’est pas sorti du siège, il n’a rien fait. Les partis nés hier ont eu au moins un député, le PUP n’a pas eu un député à son mandat. »

Pour conclure, Moussa Solano est « incapable, et là, l’intérieur du pays m’a prouvé réellement qu’il a été incapable. » Autant s’entredéchirer… Surtout qu’il ya une histoire de sous et du matériel roulant qui seraient au cœur d’une vive polémique, le tout orchestré par le RPG d’où une folle info fait état d’une possible entrée du fils du président actuel dans les entrailles du PUP.

2020, c’est pour demain, non ?

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.