Crise sociale : Les Forces Sociales veulent durcir le ton

Voulant braver l’interdiction du Gouverneur de la ville de Conakry, qui a interdit la marche  dite de « Dignité », ce lundi 23 juillet, les forces sociales de Guinée, une plateforme des organisations de la Société civile, entendent durcir le ton.

Et ce, après l’arrestation d’une dizaine de ses membres dont le comédien Mamadou Thug, qui se trouvent en ce moment dans les mains des services de sécurité.

Réunis peu après la marche avortée, les forces sociales de Guinée, qui exigent du gouvernement la baisse du prix du carburant à  8 000 FG à la pompe, comptent durcir le ton et appellent à la cessation de toute activité économique.

« Nous invitons toute la population guinéenne à s’approprier de la revendication et à arrêter toute activité économique et professionnelle sur toute l’étendue du territoire national à partir de maintenant jusqu’à nouvel ordre », lancent les activistes de la Société civile.

Avant d’ajouter: «Certains de nos membres viennent d’être arrêtés à la tannerie par les forces de l’ordre au solde du pouvoir. Cet acte ne va pas nous ébranlés. Nous exigeons leur libération et sans condition!», insiste-t-ils.

Il reste à voir si cet appel sera entendu par les citoyens qui vivent au jour le jour et dont la plupart restent préoccupés à la conjoncture économique actuelle.

Alfred Bangoura, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.