Curage des caniveaux : un manque d’anticipation préjudiciable !

 

Conakry ploie sous les ordures pestilentielles. Avec ce décor lugubre jouxte des tas de boues, de plastiques, de morceaux de déchets solides, etc., exhumés des caniveaux. De Matoto, en passant par Gbessia et ailleurs, les bretelles déjà rétrécies de la capitale donne ainsi un autre aspect hideux de Conakry. Les deux voies ne s’appliquent plus à certains endroits.  Mais, tout cela n’est que l’illustration parfaite du manque d’anticipation du gouvernement.

On le sait, le président de la République a demandé dernièrement aux Ministres des travaux publics et de la Ville d’accélérer le curage des caniveaux dans le cadre de l’assainissement de la ville de Conakry. Sur le terrain, on constate les travaux, mais, les camions qui ramassent ces déchets tardent à venir débarrasser la chaussée. C’est pourquoi, il y a de gros risques de voir les déchets exhumés retomber dans les mêmes caniveaux et les boucher. En réalité, ce qui devrait être fait à l’approche des grosses pluies, est exécuté en plein hivernage. Un réel manque d’anticipation préjudiciable à la santé publique.

En effet, quand les circuits d’évacuation des eaux de ruissellement sont bouchés, les concessions sont menacées d’inondation et au pire des cas on peut enregistrer des morts d’hommes. Et c’est bien après que le gouvernement se lèvera pour apporter assistances aux familles éplorées. Pourtant, rien n’empêche aux responsables de la Ville et de l’aménagement du territoire ainsi que le gouvernorat de faire face à cette situation de caniveaux bouchés.

Amateurisme, quand tu nous tiens !

 

Jeanne Fofana, Kababachir.com

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.