Dabola: Que de jeunes filles et femmes voilées à travers la Commune Urbaine

La Commune Urbaine de la préfecture de Dabola, connait actuellement une montée vertigineuse du nombre de jeunes filles et femmes voilées. On les rencontre souvent, dans les quartiers Foundeng, Dabolakôrô, Hèrèmakonon, Babilya et Tinkisso.

‘’Participer aux cérémonies religieuses, à la lecture du Saint Coran auprès des groupes d’adeptes ou chefs religieux’’, sont entre autres activités entreprises par des filles et femmes qu’on rencontre en en ville en longueur de la journée.

Leur présence embarrasse et inquiète certains citoyens qui souhaitent l’interdiction totale du port des voiles (GILBAB), jadis, vêtements des femmes pieuses.

Tenez. A Dabola, il est facile de voir des fillettes avec des visages voilés dans le dos de leurs mères. Mais pourquoi, tient-on, au port du foulard noir ?

Et si on interdisait le port de ces voiles dont le port sème parfois la terreur ?

Pour l’heure, la situation échappe au contrôle de la Ligue Islamique préfectorale et les autorités locales.

Mamadouba Camara, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.