Dabola: des jeunes et la vente nocturne des aliments

Vente nocturne des aliments. C’est l’une des activités principales pratiquées ces derniers temps par des jeunes filles qui nuitamment, sillonnent la ville en colonie.

Pour attirer des clients souvent installés à la devanture des bars café et restaurants, ces jeunes filles utilisent beaucoup d’astuces notamment, «Lémounoudouma (orange douce), Dji soumani (l’eau glacée) et Bènè Soukarama (douce galette de sorgho)…»

Interrogée en pleine activité, Mariama Fofana nous raconte sa mésaventure avec larmes aux yeux: « J’exerce ce petit commerce pour assister ma mère qui nous assure le quotidien. Comme vous le savez, la vie est très dure à Dabola. Sinon, c’est indépendamment de ma volonté… »

Une déclaration pathétique. Mais la question que se posent les observateurs est de savoir pourquoi, ces jeunes filles adolescentes ne vendent que la nuit avec l’obscurité qui plane sur la ville ?

Pire ! Nombreuses d’entre elles ont déjà abandonné les études au profit de la recherche facile d’argent.

Mamadouba Camara, www.kababachir.com Dabola

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.