Dabola: Des motos-taxis, un autre espoir pour la jeunesse

‘’Avoir et conduire un taxis-motos’’ est considéré par certains jeunes comme un danger permanent ou une perte de temps. Par contre, pour d’autres, c’est à la fois, un métier et une source de revenus.

Évoluant en association depuis 2005, le nombre de taxis-motos va bientôt atteindre 1.000 dans la préfecture de Dabola. Ici, ils sont nombreux les jeunes et adultes qui se tirent d’affaires dans la chose.

A Dabola, Six (6) points de stationnement sont identifiés par le syndicat des taxis-motos et quatre (4) chefs de lignes, un effectif proportionnel aux recouvrements journaliers.

En cas d’accident, apprend-on, ce sont ces chefs de ligne qui interviennent avant que le syndicat n’arrive.

Selon le secrétaire administratif, Tèrena Sanoh, ‘’Chaque conducteur de taxi-moto, paie une somme de huit (8) mille francs par mois à la Commune comme taxe mensuelle. On s’apprête à célébrer le millième membre de taxis-motos dans la préfecture de Dabola. Cela ne passera pas inaperçu.’’

Pour réduire les brigandages et les accidents mortels de la circulation, a rassuré Tèrena, ‘’nous allons bientôt, reprendre les séances de formation en faveur de tous nos membres.’’

On verra bien…

Mamadouba Camara, correspondant Kababachir.com à Dabola

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.