Dalaba : Le nouveau préfet installé sans bureau, ni résidence

Nommé récemment préfet de Dalaba par décret présidentiel, Boubacar Barry, qui était jusque-là Secrétaire général chargée des collectivités décentralisés à Pita vient d’être installé dans ses fonctions.

Mais le hic est que le nouveau préfet vient dans cette préfecture au lendemain des violences qui ont secoué la préfecture à la veille du double scrutin contesté du 22 mars dernier.

On se souvient, les manifestations contre un projet de reforme constitutionnelle déclenchée par le FNDC avaient été émaillées des violences à Dalaba où les locaux de la préfecture, de la police, la gendarmerie avaient été saccagés par les manifestants.

A date, le nouveau préfet n’a ni bureau, ni résidence. Il est logé dans le quartier. Une situation que déplore El hadj Boubacar Barry.

« Je suis à l’hôtel. On m’a conduit dans une petite maisonnette là-bas. Je suis là-bas. Je n’ai pas de bureau, je n’ai pas de résidence. Qu’il plaise à tout Dalaba d’entende çà. Je suis à l’hôtel », a-t-il déploré le nouveau préfet qui enfonce le clou :

« Même aujourd’hui, le propriétaire du bâtiment ou le gérant a dit à mon garde-corps de me demander quand est-ce on va quitter là-bas. Que ça arrive au maire aussi », a-t-il ajout

Pour sa part, le Maire de la Commune urbaine de Dalaba, qui est également affecté par ces douloureux événements survenus dans sa circonscription, promet de faire le maximum de lui afin de trouver la solution à ce problème :

« La Mairie fera ce qu’elle est capable de faire. En tout nous apporterons le minimum pour le moment avant qu’on ait des gros moyens avec nos parents pour mettre la résidence et la préfecture en état », a promis El hadj Ibrahima Diallo.

Cette situation est la conséquence directe de la volonté du Président Alpha Condé de briguer un 3ème mandat malgré les contestations populaires.

Soueleymane Camara, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.