Dalein, encore sur les motifs de sa rencontre avec Alpha

L’explication de texte se poursuit avec Dalein Diallo, depuis qu’il a rencontré Alpha Condé. Une rencontre qui alimente toutes les polémiques. Malgré que les autres leaders politiques aient été eux aussi écoutés par le président Condé. Dalein Diallo, pour laver tous soupçons de compromission revient sans cesse sur les motifs de sa rencontre avec Condé.

Extrait : « Beaucoup de gens, beaucoup d’entre nous s’interrogent, est-ce qu’on a eu raison d’aller rencontrer Alpha Condé, parce qu’il est notoirement établi que les engagements qu’il prend ne sont jamais respectés. Je pense que c’était bon de l’avoir fait, dans la mesure où, y a beaucoup de Guinéens de bonne foi qui souhaitent qu’il y ait une solution négociée à la crise. Les religieux, les corps diplomatiques, des personnalités étrangères, la société civile, nous avons reçu beaucoup de personnalités, des représentants de beaucoup d’institutions avant d’aller rencontrer monsieur Alpha Condé. »

De l’avis de Dalein Diallo, « Nous avons souhaité qu’au-delà des réclamations liées aux élections locales, un certain nombre de dossiers en suspens soient traités lors de nos rencontres. Nous avons parlé de la CENI, du fichier, de la justice pour nos victimes et qu’il y ait des indemnisations, mais toutes ces questions étaient déjà actées dans les accords politiques. Celui de 2013, celui de 2014, celui de 2015. Celui de 2016. » Et de rapper :« A chaque dialogue politique, nous avions exigé la justice pour nos victimes, l’arrêt des assassinats ciblés, dans la commune de Ratoma en particulier. Les indemnisations pour ceux qui ont perdu des proches, et ceux dont les biens ont été arbitrairement détruits par les extrémistes du RPG appuyés par les forces de l’ordre. Tous les accords politiques contiennent ces engagements. Mais le pouvoir ne l’a jamais fait. Nous sommes un pays dans lequel chaque année, il y a un dialogue politique. »

Dalein Diallo rappelle qu’on ne peut pas gérer le pays avec les dialogues politiques.  Car, « La loi est claire, l’organisation des élections ne doit pas dépendre de l’humeur du président de la République, c’est le domaine de la loi. Mais Alpha Condé n’a jamais organisé à bonne date les élections, il n’a jamais voulu organiser des élections crédibles. »

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.