Dalein et Cie battent le pavé : confusion autour des autres leaders

De grosses mesures pour protester contre les fraudes massives orchestrées au cours des élections locales ont été prises par l’opposition républicaine. C’est ce qui sort d’une réunion des opposants tenue vendredi à Conakry, au QG de l’UFDG. Journée de ville morte à Conakry, à partir du lundi, puis en région.

La révocation de certains magistrats qui ont manqué de neutralité est exigé par les opposants ainsi que la refonte de la CENI. Selon des informations émanant de l’état-major du RPG, Sydia Touré, Lansana Kouyaté, etc., bref tous ceux qui ont dénoncé de réelles fraudes ont refusé de rallier le QG. Pour le RPG, cela dénote du manque d’intérêt qu’accordent les autres grands leaders. Une confusion s’installe donc quant à la participation ou non de l’UFR, du PEDN et consorts aux mesures édictées par les autres opposants réunis autour de Dalein Diallo. Si les autres sont peu visibles, en revanche, l’absence de Sydia Touré déjà sonné par ses propres militants dénonçant des fraudes dont l’UFR a été victime a été bien remarquée.

Il n’empêche que Faya Milimono parle d’une « réunion qui a regroupé tous les partis politiques qui ont participé aux dernières élections. » Selon lui, « Partout où l’opposition était en avance, consigne apparemment a été donnée d’annuler les bureaux de vote. La CENI, encore une fois, attend la fin des travaux des CACV pour envoyer un communiqué, comme pour se dédouaner, qu’il ne faut pas annuler les bureaux de vote. Qu’est-ce qu’on peut conclure de tout cela ? Ce que toutes les institutions ont échoué : en commençant par le gouvernement, la CENI au niveau central comme au niveau local. »

Conséquence : des instabilités déjà avancées par le leader du PADES. « C’est encore plus cher d’avoir un pays déséquilibré, un pays instable avec tout ce que tu as comme coût économique pour ce pays. Où, on a besoin de paix pour faire venir des investisseurs, pour que nous-mêmes nous puissions investir dans notre pays, il faut la paix », déclarait récemment Ousmane Kaba, lequel avait demandé tout bonnement l’annulation du scrutin.

Jeanne Fofana, Kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.